Les tutsi de Bugabira ont peur

IWACU  »  Sécurité   »   Kirundo : les Tutsi de Bugabira ont peur
Christian Bigirimana et Dieudonné Hakizimana

http://www.iwacu-burundi.org/tag/tutsi/ 

Depuis un mois, une trentaine de Tutsi de Bugabira ont fui vers le Rwanda. Ceux qui sont restés accusent les Imbonerakure et l’administration d’avoir le plan de les tuer. Rumeurs sans fondement, rétorquent les autorités.


Localité de Bambo où des Tutsi se disent craindre pour leur vie à la tombée de la nuit ©Iwacu

N.A, un habitant de Muyange ne mâche pas ses mots : « Nous, les Tutsi, vivons la peur au ventre depuis décembre de l’année passée à cause des rondes nocturnes effectuées par des jeunes Imbonerakure. »

La panique a atteint le paroxysme avec la destitution de Bernard Busokoza, ancien premier vice-président de la République. La population tutsi des localités de Muyange, Bambo, Gatovu, Kabirizi et Kigoma de la commune Bugabira a commencé à passer la nuit dans la brousse.

D’après lui, les Tutsi de tous ces secteurs ont été accusés d’avoir hébergé l’ancien vice-Président pendant quelques jours avant qu’il ne se rende au Rwanda pour préparer un coup d’Etat avec Pierre Buyoya.

La même source précise que la situation a empiré après les affrontements à la permanence du parti MSD du 8 mars dernier : «Les militants du Cndd-fdd ont accusé les Tutsi des mêmes secteurs de cacher Alexis Sinduhije, président de ce parti. »

« Des patrouilles avec des armes blanches »

Des rondes nocturnes ont été organisées à partir de ce moment. Depuis, accuse un quinquagénaire, des Imbonerakure viennent des secteurs de Nyange, Kabiriza, Karombero et Ntwaro, occupés essentiellement par des Hutu pour se rencontrer dans les localités habitées par des Tutsi. «Ils effectuent des patrouilles et nous intiment l’ordre de ne pas sortir de nos maisons».

Ce qui est inquiétant, confie un père de quatre enfants, ces jeunes affiliés au CNDD-FDD se munissent d’armes blanches comme les machettes et les gourdins et passent leur temps à chanter pour intimider les Tutsi.

Pire encore, M.E., un autre habitant de la même localité souligne que ces Imbonerakure sont encadrés pas des administratifs  : «Nous avons déjà identifié Venant Habimana, chef de zone, Jean Berchimans Nzojibwami, conseiller du chef de zone Kigoma et Pierre Ntambazi, chef du secteur Gatovu.»

Outre ces chants, les propos de ceux qui font les rondes nocturnes sont inquiétants. «Ils disent que l’élimination des tutsi prendra deux ou trois jours seulement », révèle un de ces habitants. Il se demande pourquoi ces membres du parti au pouvoir préfèrent assurer la sécurité dans les secteurs à majorité tutsi sans même les associer . «  Les Tutsi membres du Cndd-fdd ne sont pas mis au courant lors de ces actes d’intimidation. Ils sont aussi inquiets que nous. »

« Des Tutsi ont déjà fui le pays »

Suite à cette tension, plusieurs personnes, essentiellement des jeunes élèves, ont déjà fui vers Rwanda: « Ils passent par le lac Cohoha avant de franchir la frontière. » Difficile de fournir un nombre exact car les départs ne sont pas enregistrés, soutient une source locale.     
Interrogé, Rémy Igerumusase, directeur provincial de l’enseignement à Kirundo, parle de 15 élèves qui seraient partis. Toutefois, il estime qu’il est tôt pour dire s’il s’agit simplement de cas d’abandon ou des départs liés à cette tension : « Ceci demande des enquêtes qui dépassent le cadre scolaire. »

Informations supplémentaires